Zone Pilote Habitat multi-sites

«Rencontres Habitat 2015»
Dessin

En 2006, une Analyse Environnementale l’Urbanisme (AEU) a été réalisée sur deux quartiers de Pérignat-ès-Allier dans le cadre d’un appel à projets lancé par le Grand Clermont au titre des Zones Pilotes Habitat. Avec les élections de 2008, le projet a été momentanément interrompu puis la commune de Pérignat a relancé sa réflexion. Devant la similitude des problématiques rencontrées par les Maires, il a été décidé d’élargir le périmètre d’étude à l’échelle intercommunale et un groupe de travail s’est constitué fin 2011 pour engager Mur-ès-Allier dans une démarche d’auto-construction par un dispositif d’animation de conception / réalisation.

 Des sites de reconquête ont été pressentis sur les cinq communes de Mur-ès-Allier afin d’ouvrir la voie à un «habiter autrement» qui serait moins consommateur d’espace, plus respectueux des paysages et de l’environnement, plus intégrateur (jeunes, personnes âgées, chômeurs…) et qui redonnerait du sens au «vivre ensemble».

Par ailleurs, les élus de Mur-ès-Allier souhaitaient aller plus loin en innovant sur la recomposition de la trame parcellaire et la recherche de formes urbaines innovantes plus économes en espace. Cela impliquait d’engager une réflexion plus large sur les conditions d’insertion du projet dans son contexte immédiat, sur le rôle et la valeur d’usage des espaces ainsi créés.

 Après la rédaction d’un cahier des charges, une consultation a été lancée en novembre 2012 pour recruter une équipe pluridisciplinaire qui devait être composée d’architectes-urbanistes mais également de juristes et d’experts sur des sujets plus particuliers tels que les éco-quartiers, la division parcellaire, l’habitat groupé…

Bimby

Zone Pilote Habitat : c’est à Mur-ès-Allier et nulle part ailleurs

Trois secteurs traditionnels d’intervention caractérisent la politique d’habitat de Mur-ès-Allier :

  • les centres-bourgs
  • les enceintes villageoises, dont les entrées communales, à maîtriser dans son foncier et dans ses servitudes
  • les extensions résidentielles, avec des prolongements viabilisés en attente de futures opérations.

 

Toutefois, la Communauté de Communes souhaite réinterroger la pertinence des opérations d’extension urbaine, à l’heure où les pouvoirs publics travaillent à refreiner l’étalement urbain et préserver les terres naturelles et agricoles. Elle a souhaité engager une réflexion sur la manière de mobiliser du foncier dans le tissu pavillonnaire existant et s’est engagée dans une démarche, d’aura nationale dite BIMBY*, porteuse d’un projet pour l’évolution des bourgs.

 Pour mener à bien cette réflexion, les élus de Mur-ès-Allier ont décidé de faire appel à une équipe de maîtrise d’œuvre qui doit notamment s’assurer de la faisabilité juridique et financière du montage opérationnel des projets étudiés, qu’ils soient publics ou privés. Après une consultation lancée fin 2012, c’est le cabinet La Motrice, Paysage et Urbanisme associé à O’Pleiades qui a été retenu pour mener à bien les trois objectifs majeurs suivants :

 

  1. Maîtriser l’utilisation du foncier
  2. Mettre en œuvre une démarche participative : c’est la raison pour laquelle des permanences d’architectes sont organisés les 27 – 28 – 29 et 30 juin sur l’ensemble des 5 communes, pendant lesquelles chacun peut bénéficier d’une heure de conseil gratuite.
  3. Tendre vers un habitat évolutif (c’est-à-dire un habitat qui évolue selon l’âge et les besoins des gens).

 

L’originalité de la démarche est qu’elle s’adresse aussi bien aux citoyens qui veulent mettre en place eux même leurs projets qu'aux porteurs de projets plus institutionnels (collectivités locales et offices publics de l'habitat...).

*BIMBY ("construire dans mon jardin") est une démarche d'urbanisme qui vise à aider les habitants à réfléchir aux possibilités d'évolution de leur parcelle (extension de la maison existante, construction d'une deuxième maison, vente d'une partie de terrain ...). Pour la commune, c'est une façon d'entretenir une dynamique de renouvellement des quartiers existants. Pour les propriétaires particuliers, c'est l'occasion d'imaginer ou de concrétiser des projets personnels, et de mieux valoriser leur patrimoine.

http://bimby.fr/portail/presse-blogosphere

Séminaire

SÉMINAIRE DE TRAVAIL

Depuis le mois de mai, la Communauté de Communes de Mur-ès-Allier, avec le soutien financier du Conseil général et du Conseil régional, a lancé une étude Zone Pilote Habitat sur son territoire. Accompagnée par les bureaux d’études La Motrice, Paysage et Urbanisme représenté Hugo RECEVEUR et OPLEIADES représenté par David MIET, les élus ont pressentis des sites sur chacune des communes afin d’ouvrir la voie à un «habiter autrement» qui serait moins consommateur d’espace, plus respectueux des paysages et de l’environnement, plus intégrateur (jeunes, familles recomposées, personnes âgées, chômeurs…) et qui redonnerait du sens au «vivre ensemble».

 Le lundi 18 novembre 2013, a été organisé un séminaire de travail auquel ont participé des élus de Chauriat, Dallet, Pérignat./Allier et St-Bonnet/Allier ainsi que des représentants du Syndicat du Grand Clermont et de l’Agence d’Urbanisme. La matinée a été consacrée à la présentation de projets de logements innovants avec des retours d’expériences sur des programmes initiés par des collectivités, présentés respectivement par le Maire de Chauriat, Maurice Deschamps, l’Architecte Simon Teyssou et l’Architecte Boris Bouchet (Eco-hameau à Bertignat, ensemble commerces et logements à Marsac-en-Livradois, Habitat groupé à Saint-Flour, Habitat collaboratif à Trémonteix, réhabilitation du centre-bourg de Chauriat). L’après-midi a été l’occasion, pour l’équipe, de faire le point sur des projets amenés par les habitants lors des journées d’entretien qui se sont déroulées fin juin, ainsi que sur les projets communaux suggérés par les différents élus. Ils ont pu estimer le potentiel global de construction de nouveaux logements sur des parcelles déjà bâties et à l’initiative des habitants et ainsi évaluer les possibilités d’accueil de nouvelles populations sans pour autant étendre les zones constructibles des documents d’urbanisme existants.